10 blogues jeunesse + 2: la kidosphère littéraire avec attitude

Naguère, la recommandation de lecture passait essentiellement par les prix littéraire et les critiques professionnelles des grandes publications. Désormais la rumeur de la blogosphère contribue elle aussi à alimenter le bouche-à-oreille mais par les moyens qui sont les siens : en créant des relations sur la base d’une communauté d’intérêt avec des lecteurs.

Sur Kidlitosphere Central qui répertorie ces médias, on recense 280 blogues de littérature jeunesse. Dans un numéro récent du School Library Journal (Elizabeth Bird, novembre 2009), 10 blogues qui « prennent la littérature jeunesse au sérieux (mais pas trop) » sont mis à l’affiche. Cette sélection présentée ici est anglophone. Pour les amateurs de bonnes pratiques ou pour susciter des vocations de blogueurs dans d’autres langues pour ce créneau où ils/elles se font trop rares :

  • Bookshleves of doom : La biblioblogueuse Leila Roy se distingue par la sagacité de ces critiques mais aussi pour son humour. Matériel pour jeunes adultes.
  • The Brown Bookshelf : Cet espace engagé est consacré à la promotion de la littérature afro-américaine dans un registre très large, de l’album jusqu’au roman pour adolescents. Pour le Mois de l’histoire des Noirs, c’est un must.
  • Chasing Ray : Personnalité connue de l’univers de la recommandation de lecture (Booklist), Colleen Mondor met son talent au service de la littérature pour les adolescents.
  • Collecting Children’s Books : Le bibliothécaire Peter Sieruta anime ce qu’on présente comme « the best-written children’s literary blog of all time ». Pour les vieux livres, comme les nouveaux, un esprit indépendant des contraintes du marché.
  • Editorial Anomymous : EA publie des anecdotes impertinentes mais vraies à ce qu’on dit sur le monde de l’édition : « Names of authors, illustrators, editors, agents, publishers, manuscripts, and a few random nouns have been changed to protect her ass. » Savoureux.
  • Educating Alice : Monica Edinger est enseignante dans une école de NY et partage ses expériences littéraires en classe.
  • 100 Scope Notes : Une approche originale qui fait du blogging, un art. Ses critiques sont parfois présentées sous le mode de comics.
  • Read Roger : Roger Sutton est en fait l’éditeur en chef d’un magazine de critique littéraire jeunesse de Boston et c’est lui qui tient le fort de ce blogue avisé, « a hub for the best debates on various hot topics in the field ».
  • Reading Rants : Jennifer Hubert Swann a la réputation d’être une des meilleurs références pour la littérature ados et jeunes adultes.
  • Seven Impossible Things Before Breakfast : Le visuel de ce blogue est très agréable. Eisha Prather et Jules Danielson qui le produisent offrent aussi un contenu de qualité avec des entrevues d’auteurs et d’illustrateurs.

Du côté francophone, on ne saurait se passer des suivants :

  • Les blogs des librairies sorcières : Probablement ce qui se fait de mieux en ce moment pour cette niche spécialisée : une publication dynamique, des critiques éclairantes, des informations sur l’actualité littéraire, des entrevues. Par contre, le contenu n’est pas organisé par catégories, ce qui serait apprécié pour naviguer à travers différents types de sélections ou de sujets.
  • Le blogue Délivré de la librairie Monet : On propose des articles soignés, intelligents, fouillés qui déclassent aisément la recommandation-minute…et qui classe ses articles par catégories : voir « Littérature jeunesse » et « Bande dessinée ». Coup de coeur.

Enfin, j’ai annoncé deux blogues de plus mais en voici un troisième qui émerge lentement :

  • Le blogue de Marie B. : On sait que Marie a un potentiel de médiatrice remarquable, on espère que cette publication, sous la chapelle de Gallimard, essaime plus souvent.

On observe peu de bibliothécaires jeunesses francophones qui ont choisi ce type de positionnement. Il semble y avoir un déficit et, du coup, une opportunité dans le segment de la recommandation de la lecture publiée du côté de ces intervenants.

Vous en connaissez d’autres ?

Les questions qui flottent dans l’air en ce moment en lien avec ce sujet  : Est-ce que les blogueurs ont un impact au-delà de leur communauté…de blogueurs ? On sait que de plus en plus d’éditeurs et de libraires se servent des blogues comme de véhicules promotionnels, mais est-ce que la rumeur du web social influence les décisions éditoriales ou encore les stratégies d’acquisitions des librairies? Peut-on évaluer l’impact des blogueurs sur la vente de livres ? Est-ce que les blogues constituent des sources fiables, des autorités cognitives en matière de littérature jeunesse ?

Qu’en pensez-vous ?

* L’image provient du blogue Le Délivré de la Librairie Monet et est tirée de l’album Missuk et les oies des neiges, Anne Renaud, ill. de Geneviève Côté, Dominique et compagnie, 2009, 36 p.

About these ads

4 réponses à “10 blogues jeunesse + 2: la kidosphère littéraire avec attitude

  1. Bonnes questions!
    les éditeurs français ont décidé de les utiliser.
    On voit de plus en plus de blogueurs faire des critiques de livres que les éditeurs leur ont envoyé (les blogueurs le signale dans leur article). Ils ne s’engagent pas pour autant à faire des critiques positives.
    De plus Babelio, bibliothèque en ligne, a des partenariats avec les éditeurs. Via l’opération Masse critique, les membres de Babelio disposant d’un blogue peuvent recevoir un livre gratuitement, et en échange ils s’engagent à en faire la critique.
    Pour ma part, je visite de nombreux blogues traitant de littérature jeunesse, ceux qui sont considérés comme des sources fiables ou des autorités, sont par exemple ceux ayant pignon sur rue, je pense par exemple au blog des sorcières, et qui ont donc une existence déjà reconnue en-dehors de la blogosphère.
    D’autres, comme celui de Clarabel, un blog assez connu, se sont constitués au fil du temps. Clarabel est une grande lectrice et lit de tout: chick-litt pour ado, polars, fantastiques, mangas, romans à l’eau de rose, albums, litt. adulte. Son succès vient de son éclectisme, de sa passion, et de façon de transmettre les livres.
    En ce sens, elle a une certaine autorité, de même que celui des sorcières, mais à un autre niveau.
    Vaste question que celle de l’autorité cognitive des blogues en littérature jeunesse ( et pour les autres aussi d’ailleurs)! Qui fait autorité? Pourquoi? Il serait intéressant de recenser les différents blogues jeunesses « importants » et de voir pourquoi ils le sont. Vaste entreprise!

  2. Oui, Guillaud est connu avec son site La Feuille, mais il ne s’agit pas vraiment d’un blogue en littérature jeunesse. Il est très influent dans le monde la blogosphère mais je parlais pour la littérature jeunesse ;-)

  3. Oups, désolée, je pensais connaître tout ce que mr Guillaud fait, et bien non! Voilà ce que c’est de ne pas vérifier .;-)
    Donc oui, Hubert Guillaud est aussi sur la blogosphère littéraire jeunesse.
    Merci je ne connaissais pas!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s