La promenade de Jane dans les quartiers Outremont et Mile-End

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On dit que la marche plus courue – façon de parler – est celle des quartiers Outremont et Mile-End. L’activité affichait complet sur le site mais nous nous sommes insérés doucement parmi le groupe au point de rencontre, Parc St-Viateur. Et, nous avons fait la promenade de Jane.

Faire la promenade de Jane, c’est observer et découvrir le non-dit de nos parcours quotidiens en s’étonnant :

Qu’est-ce qui fait qu’un parc en général, et surtout ce parc en particulier, sont réussis ? Quelle est l’influence de la largeur des trottoirs sur le confort et la vitalité sociale ? Comment les îlots de commerce hyperlocal peuvent-ils survivre ? Quels sont les avantages d’avoir tous ces habitants qui animent la rue, tous ces yeux qui veillent ? Pourquoi la façade du théâtre Outremont est-elle en retrait et quel est l’impact sur la rue ? Comment la quantité et la diversité du mobilier urbain sur la rue Bernard se distinguent-elles de celles des rues commerciales au centre-ville ? Quelles conséquences ont certaines interventions locales comme la création d’un terre-plein aménagé qui rétrécit la rue ? Sur les interactions sociales ? Quel est l’intérêt de la variété et de la personnalisation des façades ? Comment cette personnalisation des résidences installe-t-elle des repères dans nos trajets? Outremont est-elle une proto-banlieue? Quelle est la différence entre vivre en ville et vivre en banlieue ? Que penser du recyclage des bâtiments patrimoniaux vers de nouveaux usages ? Comment réagit-on à l’égard de l’art urbain ? Apprécie-t-on les multiples parcours qu’il est possible d’emprunter pour aller d’un point à un autre en ville ?

Jane Jacobs est l’auteure d’une oeuvre culte : The Death and Life of Great American Cities. Elle a été une exploratrice infatiguable de la ville comme projet social. Ses observations sur le développement et le déclin des cités dans leur relation trouble avec la banlieue, complice de l’automobile, constitue une source d’inspiration intarissable, non seulement pour  les architectes et les urbanistes, mais pour tous les citoyens.

The Death and Life of Great American Cities en citations :

Lowly, unpurposeful and random as they may appear, sidewalk contacts are the small change from which a city’s wealth of public life may grow.

ou encore

When we deal with cities we are dealing with life as its most complex ans intense. Because this is so, there is a basic esthetic limitation on what can be done with cities : A city cannot be a work of art.

La promenade de Jane est un hommage à son oeuvre. Sur le site du Centre d’écologie urbaine de Montréal, où l’on peut s’inscrire pour ses marches, on souligne que : « Cette année la Promenade de Jane est présentée dans 17 pays et dans plus d’une centaine de villes dont Barcelone, New York, Mumbai, Paris, Toronto, Saint-Pétersbourg et Sao-Paulo. En 2011, l’événement avait été organisé dans 75 villes et plus de 12 000 marcheurs avaient participé à l’un des 500 parcours urbains autour de la planète.»

Née aux États-Unis le 4 mai 1916, Jane Jacobs a émigré au Canada où elle a vécu à Toronto jusqu’à son décès en 2006. Plus près de nous, on la connaît pour ses positions séparatistes originales suggérant, dans une perspective d’urbanisme, que la séparation du Québec serait une chose excellente pour Montréal, donc pour le Québec, pour Toronto et le reste du monde. On peut lire ce programme dans The Question of Separatism: Quebec and the Struggle over Separation.

L’article en anglais sur Wikipédia à son sujet est fort étoffé. Sa bibliographie est assez considérable et son héritage bien vivant :

  • Alexiou, Alice Sparberg. Jane Jacobs: Urban Visionary. New Brunswick: Rutgers. Toronto: HarperCollins. 2006
  • Goldsmith, Stephen A. and Elizabeth, Lynne What We See: Advancing the Observations of Jane Jacobs. Oakland, California: New Village Press. 2010.
  • Klemek, Christopher. The Transatlantic Collapse of Urban Renewal, Postwar Urbanism from New York to Berlin. Chicago: Univ. of Chicago Press. 2011.
About these ads

Une réponse à “La promenade de Jane dans les quartiers Outremont et Mile-End

  1. Ping : La promenade de Jane dans les quartiers Outremont et Mile-End ... | Arts et cultures | Scoop.it·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s