Une liste de 14 films sur Paris pour mon fils

Il a déjà vu quelques grandes villes : Londres, Dublin, Washington, New York, San Francisco, Chicago, Toronto…et il connaît bien Montréal! Il rêve de Tokyo, mais tout récemment, Paris était notre destination.

C’est un tout jeune ado, complètement solaire et juste assez insolent, avec un appétit sans fond qui peut vider indifféremment le pot de crème glacée au chocolat, la bibliothèque ou internet. Voici une liste de 14 films, comme dans 14 juillet, avec Paris comme personnage, des films qui font varier les contextes de création, les genres, les sujets historiques, les points de vue, sélectionnés pour lui, ceux de son âge et les parents curieux.

C’est un défi de curation intéressant que celui qui consiste à créer une collection pour un public ado, du côté du cinéma et dans un ancrage culturel autre…

1. Les 400 coups par François Truffaut

L’oeuvre en noir et blanc a fait sourcillé l’auditoire au début mais la troublante fraîcheur de ce récit intimiste l’a emporté.

2. An American in Paris par Vincente Minelli

Excellente réception jusqu’à la scène finale avec le ballet de Gershwin qui dure 20 minutes quand même. Toutes les cartes postales y passent.

3. Les aventures de Rabbi Jacob par Gérard Oury

Succès en majeur (comprendre très grands éclats de rire) avec le commentaire social en boni. Cette comédie désopilante a entraîné des demandes pour d’autres films de Louis de Funès et du coup se sont ajoutés L’aile ou la cuisse, La grande vadrouille ainsi que d’autres à venir.

4. Boudu sauvé des eaux par Jean Renoir

Pour le plongeon dans la Seine et dans l’univers de Jean Renoir. Le clochard Boudu (Michel Simon), roi du désordre qui sème l’anarchie dans la famille, dispose d’un excellent crédit auprès de ce public cible…

5. Dîner de cons par Francis Weber

Très grands éclats de rire qui contribuent aussi à donner un autre point de vue sur la société française avec sa hiérarchie sociale,  ses castes, son aristocratie.

6. Entre les murs par Laurent Cantet

Détour par la banlieue de Paris et le lycée en huis-clos, c’est la France en quête de ses identités. Ce film a été lauréat de la Palme d’Or en 2008, réalisé avec peu de moyens mais beaucoup d’intelligence.

7. L’esquive par Abdellatif Kechiche

La caméra signature de Kechiche s’attarde sur les jeunes protagonistes, un peu valsante, un peu hésitante mais la critique sociale ne manque pas d’assurance. Remarquable.

8. Le fabuleux destin d’Amélie Poulain par Jean-Pierre Jeunet

C’est le film parfait pour paver le chemin vers Paris. Bien sûr ensuite il faut partir à la recherche des photomatons à la Gare de l’est, du restaurant Aux deux moulins, des berges du canal St-Martin, etc.

9. Hugo Cabret par Martin Scorsese

Cette réalisation est basée sur le livre The Invention of Hugo Cabret par  Brian Selznick qui nous avait tous déjà ravis et qui raconte l’histoire d’un jeune garçon en quête de la clé (littéralement) de son existence. Ce film enchanteur de Martin Scorsese parle de l’amour du cinéma et de Paris à l’âge des machines.  Ici, il faut faire un détour par la bibliothèque Sainte-Geneviève qui a servi de décor dans le film.

10. Les Misérables par Josée Dayan

Difficile à éviter comme il est difficile de s’y retrouver entre les versions, celle de Lelouch, celle de Robert Hossein, etc. Nous avons visionné celle de Dayan, sur les conseils de mon vidéothécaire, et qui a bien fait l’affaire, avec Gérard Dépardieu, Charlotte Gainsbourg, John Malkovitch. Une nouvelle version de Les Misérables est prévuw sur les écrans en 2013.

11. Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran par François Dupeyron

Pour le récit initiatique d’un jeune garçon de 13 ans accompagné par un homme plus âgé (Omar Sharif ) dans la découverte de la vie et des femmes.

12. Les Triplettes de Belleville par Sylvain Chomet

Coup de coeur, éclats de rire, délice sucré-salé (quoique la saveur des pattes de grenouilles et des têtards en brochettes passe plus ou moins bien). En complémemt, il y a le plaisir d’aller revoir la performance déjantée de Beast et de Benoît Charest interprétant la chanson thème aux Oscars sur Youtube avec la balayeuse et les roues de bicycle.

13. Tous les matins du monde par Alain Corneau

Pour l’amour de la musique (l’ado a des goûts éclectiques) et l’aller-retour entre Paris et Versailles à travers l’histoire du maître de la viole de gambe qui fut professeur de Marin Marais.

14. Zazie dans le métro par Louis Malle

Les tribulations de la gamine délurée de Raymond Queneau est un moment de cinéma savoureux qui n’a pas pris plus de rides que son héroïne éponyme.

Et puis, et puis…

J’ai aussi pensé aux films suivants : Subway (Besson), Diva (Beneix), Chacun cherche son chat (Cédric Klapish) et Les Ripoux. On verra.

Pour mettre la main sur tous ces films, il a fallu faire un peu de milage et de contorsions : bibliothèques, achat, location (merci la Boîte noire où l’on peut maintenant emprunter des films pour un mois), utorrent, youtube…

Également pour visionnement futur et…pour les parents tout de suite: Midnight in Paris, Round Midnight, Les enfants terribles, Polisse, À bout de souffle, L’atalante, Caque d’or, Les amants du Pont-neuf, Le dernier métro, Jules et Jim, Les enfants du paradis, Danton, Paris, Ascenseur pour l’échafaud, Le Père Noël est une ordure,  Vous aimez Brahms ?, Hôtel du Nord, Belle de Jour, Les femmes du 6ième étage, Paris brûle-t-il…

Il semble qu’une adaptation de L’écume des jours sera disponible en 2013…

Pour aller plus loin :

Si j’ai fait des oublis impardonnables, merci de contribuer à améliorer cette sélection !

About these ads

3 réponses à “Une liste de 14 films sur Paris pour mon fils

  1. Et pourquoi pas «Un homme qui dort», réalisé par Georges Perec et Bernard Queysanne, d’après le roman éponyme de Perec. Ça permet une introduction aux oeuvres folichonnes de Perec et l’Oulipo..On trouve facilement, disponible sur Youtube.

  2. Pour les vieux coucous mais intéressant

    La Traversée de Paris – Claude Autant-Lara
    Hôtel du Nord – Marcel Carné
    Au bonheur des dames – André Cayatte

    Un peu plus récent et sur youtube

    8 minutes de conduite effrenée dans Paris: Claude Lelouch – C’était un Rendez-vous (1976)
    (que je mettrais en parallèle dans un genre complètement différent avec Solaris de Tarkovski et son long traveling sur l’autoroute de Tokyo)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s