La vente et le prêt de livres numériques au Canada et…au Québec !


Le livre numérique représente une part de plus en plus significative du marché des éditeurs et des libraires aux États-Unis et dans le monde anglo-saxon. Les bibliothèques publiques s’adaptent et diversifient leur offre de manière à proposer le prêt de livres numériques à distance. Depuis peu, les bibliothèques publiques au Québec le font aussi pour répondre aux nouveaux besoins du peuple des connecteurs.

Quelques chiffres

La Campagne nationale pour la lecture (National Campaign for Reading), une coalition réunissant différents acteurs du milieu du livre au Canada, a diffusé le 16 février dernier son bilan annuel sur la consommation de livres au pays. Pour la première fois, les données concernant les livres numériques ont été considérées. On annonçait que 3,4 millions de livres (tous les formats confondus) ont été vendus ou prêtés au pays au cours de la semaine du 23 au 29 janvier 2012 au moment où le décompte a été réalisé. Ce qui représente un livre prêté ou vendu tous les 5 secondes.*

10 % des ventes de livres en anglais sont désormais en format numérique au Canada. Avec 10 % des ventes qui sont effectuées en format numérique sur l’ensemble de tous les livres, le Canada se situe parmi les premiers dans le palmarès international de la lecture numérique. À titre de comparaison, les États-Unis présentent un taux de pénétration de 20%, la Corée du Sud, de 14.5% et le Royaume-Uni, de 7%.**

Le prêt de livres numériques constitue 3 % de l’ensemble des livres prêtés dans les bibliothèques publiques canadiennes, soit 63, 196 livres téléchargés. Les bibliothèques publiques canadiennes affichent une hausse de 8 % du prêt de livres et de 50 % du prêt de livres numériques par rapport à 2011. Globalement, cela équivaut à une hausse de 9 % du prêt en bibliothèque.

En revanche, ce bilan dresse un portrait assez approximatif de la situation du livre en français au Canada. Le communiqué rapporte que la hausse des ventes du livre français établit à 35 % ne doit pas être considérée comme significative car elle reflète une manière différente, plus exhaustive cette année, de couvrir le marché francophone. Ensuite, on annonce que l’on n’a pas pris en compte les ventes de livres numériques au Québec.

Par ailleurs, on ne précise pas si le nombre (3%) de livres numériques prêtés dans les bibliothèques canadiennes comprend les efforts du côté francophone, ceux de la Grande bibliothèque incidemment, qui était seule en mesure de fournir des données au cours de la semaine cible. Enfin, il est question du nombre de livres téléchargeables. Dans ces conditions, on n’inclurait pas, dans ce bilan, l’offre numérique en lecture continue qui est proposée dans certaines bibliothèques québécoises. En d’autres termes, c’est un tableau qui nous informe sur la situation canadienne anglaise surtout, ce qui n’est pas sans intérêt, mais qui demande à être mis en contexte localement.

Le prêt de livres numériques au Québec

Néanmoims, du côté des bibliothèques publiques québécoises, c’est maintenant (enfin!) que le prêt de livre numérique prend véritablement son envol. Depuis décembre déjà, pour être en phase avec ceux qui recevaient des liseuses et des tablettes à Noël, BAnQ a commencé à offrir le prêt de livres téléchargeables. Ce service est aussi offert depuis la semaine dernière à travers la plateforme pretnumerique.ca dans les bibliothèques de Montréal. Depuis l’été dernier, on peut également profiter de l’accès à des livres accessibles en lecture continue (streaming). D’autres institutions québécoises suivront le pas.

L’historique de la naissance de l’offre du prêt numérique à distance dans les bibliothèques québécoises a été relaté par Clément Laberge, sur son blogue, qui en est un des principaux artisans.

Notons qu’en France, on est beaucoup plus frileux du côté de l’offre à distance. Selon les contrées, les relations de confiance et de concurrence entre les bibliothèques et les acteurs de l’industrie du livre sont négociées différemment. Trop souvent, hélas, au détriment de la lecture publique.

Quoiqu’il en soit, au Québec, on l’a fait, bravo! On pourra désormais voir si, au moment du grand National Book Count en 2013, les données portant sur le prêt et la vente des livres numériques en français seront devenues plus suggestives.

* Le communiqué de la National Campaign for Reading en PDF
** Global Assessment of E-Book Markets presentation par Giovanni Bonfanti, A.T. Kearny / Marco Ferrario, BookRepublic, Digital BookWorld, janvier 2012.

About these ads

4 réponses à “La vente et le prêt de livres numériques au Canada et…au Québec !

  1. Je m’attendais à vous voir aborder la manière dont le prêt de livres est consenti aux lecteurs. Utilisateur de logiciels libres depuis cinq ans (toutes mes machines roulent sous Ubuntu depuis 2007), je suis tenu à l’écart du prêt numérique, car il est géré par Adobe Digital Editions, un outil propriétaire et privatif, c’est le cas de le dire.

    Pourquoi nos institutions publiques traitent-elles le prêt numérique avec des entreprises privées? Une exigence des éditeurs, m’a répondu Bibliothèques de Montréal avec un piteux «Désolé» en guise de prix de consolation. Désolant, plutôt! De son côté, BANQ m’a suggéré d’installer Adobe DIgital Editions à l’aide de Wine, un émulateur de Windows pour Linux. Mauvaise réponse!

    À voir comment notre gouvernement se comporte envers sa propre loi 133 (qui l’oblige tenir compte du logiciel libre dans les appels d’offres) en émettant des décrets pour la contourner, on n’est pas près de voir les institutions publiques considérer le virage libre comme solution d’avenir.

  2. Ping : Ne faisons pas des abonnés de nos bibliothèques, les victimes de notre manque d’engagement. La veille apprivoisée #15 « La bibliothèque apprivoisée·

  3. Ping : La vente et le prêt de livres numériques au Canada et…au Québec ! | projet synthèse livre numerique | Scoop.it·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s